Accueil Non classé J’ai découvert https://www.leviia.com

J’ai découvert https://www.leviia.com

0
0
2
En savoir plus à propos de https://www.leviia.com

L’écologie et les nouvelles avancées technologiques ont souvent été des discussions opposés, à cause de la pollution que génèrent la conception des appareils en usine, leur utilisation de tous les jours qui a un effet sur la consommation électrique ( recharge de batteries, consommables etc ), et le recyclage des déchets que ces appareils high tech occasionnent. Nous allons appâter de comprendre l’origine de cette pollution numérique et les solutions envisagées. Ce n’est plus une surprise pour personne, le territoire du numérique est un large client d’énergie. Encore plus depuis l’ère de la big data. Pourquoi ? Le numérique repose en général sur la data produite et consommée par ses utilisateurs, et les exemples sont nombreux : les milliards d’heures de vidéos enregistrées et mises en ligne sur des plate-formes de streaming ( Youtube, Twitch etc… ) ;les milliards de contenus ( photos, vidéos, textes ) rédigés sur les social medias sans arrêt et chaque jour ( Facebook, Instagram, Twitter… ) ;

Alors que l’on estime une multiplication par quatre de la demande en solutions IT pour 2020, l’impact écologique d’une telle production est soulevé, et plusieurs hypothèses sont émises. Ainsi, l’arrivée du cloud computing, stockage à distance, serait pour certains la réponse environnementale dédiée à la filière informatique. grâce à la mutualisation des infos dans des serveurs extérieurs pourvus d’une bande passante à la fluidité sans faille, chacun, rare ou professionnel, peut filmer, prendre rendez vous avec des données ou utiliser des logiciels, optimisant les coûts par rapport aux systèmes traditionnels. Le poste de travail est dirigé en extérieur et il n’est plus nécessaire se payer pour pouvoir l’utiliser. L’informatique dans le nuage est donc plus économique grâce à son évolutivité. son coût dépend de la durée de l’utilisation et du service demandé ce qui ne requiert aucun financement préalable mais va demander une adhésion de la part du public et des entreprises qui devront, avant de se lancer, se faire une idée de la rentabilité d’une telle solution par rapport à l’achat du software.

Aujourd’hui, l’ensemble les activités et chaque les opérations peuvent être numérisées et automatisées grâce aux différentes évolutions technologiques. Par conséquent, plusieurs organisations en ont déjà profité pour améliorer leur productivité. Cependant, d’autres sociétés continuent toujours à utiliser uniquement la documentation papier. Si vous faites partie du lot, voici les raisons pour lesquelles vous devez vous passer du papier pour adopter le numérique et ainsi réaliser des économies tout en protégeant les alentours. L’étape la plus évidente pour passer au digital dans une entreprise est la dématérialisation des supports. Cette solution revient à utiliser technologiques comme des ordinateurs, un site web digitale et bien d’autres outils numériques en lieu et place du papier.

La perennité des infrastructures permet également de mieux maîtriser l’empreinte carbone d’une entreprise. Cette durabilité se traduit à la fois dans l’élaboration d’infrastructures performantes et peu énergivores, mais aussi par la conception de ses composants. Ainsi, le recours à des avancées technologiques avancées de rafraîchissement, et des systèmes de distribution d’électricité à fragiles pertes permet de réduire de 70% la consommation énergétique de nos Datacenters ( par rapport à l’énergie qui aurait été consommée en l’absence de technologies d’efficacité énergétique ). S’agissant de la conception des infrastructures et des constituants, il est essentiel de recourir à des produits et matériaux évalués et choisis au regard de leurs modalités environnementales telles que le degré de rendement énergétique, la facilité de maintenance du produit, son potentiel recyclable, la fiabilité des matériaux ou bien encore ses capacités d’amélioration.

Ces difficultés rencontrées par les petites structures peuvent être surmontées grâce aux nuages informatiques ( cloud ) : une solution hébergée n’exige aucun investissement matériel ou d’infrastructure tout en donnant des dashboards et une console de contrôle centralisée. Une solution hébergée énergétique des PC peut faire économiser jusqu’à 50 € par PC et annuellement, peu importe la taille de la structure. On rétorque parfois que ces fonctionnalités de gestion de l’énergie seront natives dans tous les PC en manque terme et qu’il n’est donc plus rentable d’acquérir dans un outil centralisé. Certes, les éditeurs de logiciels et les fabricants de matériels ont franchi des phases significatives dans l’optimisation énergétique des pc, mais l’intégration globale d’un système de gestion de la consommation énergétique éclairé et professionnel est encore loin d’être atteint.

Pour les professionnels. Les adeptes du cloud computing citent le potentiel d’économies comme premier argument. La capacité d’accumulation et la puissance de calcul sont adaptées automatiquement si nécessaire des testeurs. La demande est automatique, la solution est immédiate. Le cloud offre une puissance de calcul et de stockage élastique, facturées selon le temps d’utilisation. Allocation des ressources : elles sont mises à disposition de manière flexible selon les besoins de l’entreprise. On paie à l’utilisation et tout en évitant de réserver en ligne les ressources à l’avance. Environnement : vu l’emmagasinement en ligne, le cloud permet de réduire l’empreinte écologique des entreprises. Pensons aux dépenses d’électricité pour faire tourner la climatisation destinée à refroidir les serveurs de toutes entreprises !

Texte de référence à propos de https://www.leviia.com

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par albert370153aha
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Mes conseils pour sur cette page sur cette page

Plus d’informations à propos de sur cette page osez vous, vous laissez tenter par no…